Vers la Célébrité
CHAPITRE 14: La courbe raide

Les formalités – transferts bancaires, changement de propriété et enregistrement de David Tsui comme nouveau propriétaire auprès de France Galop, l'autorité des courses en France – furent promptement menées.

Les couleurs de David Tsui, jaune et violet, sont des couleurs royales chinoises, l'étoile jaune de la toque signifiant "L'étoile resplendissante de la chance"

 

Je suis partie inspecter ma nouvelle « famille ». Sur la route de Chantilly, Pierre, mon chauffeur, m'expliquait que nous nous dirigions vers le véritable quartier général de l'entraînement des chevaux de courses en France.

La piste de galop de Lamorlaye
 
Centre d'apprentissage d'obstacles à Lamorlaye


Pierre aurait aussi bien pu comparer avec Newmarket en Angleterre et le Curragh en Irlande, mais pour moi ce n'étaient que des noms de lieux qui ne me disaient rien. Rappelons-nous que nous étions en 1990, au tout début d'une courbe d'apprentissage raide mais rapide : mon premier pas dans un monde qui m'était encore extérieur.

Ling Tsui, deux heures avant le lancement du satellite ASIA I

 

Pierre s'est arrêté à l'entrée d'une écurie de soixante boxes, célèbre pour avoir appartenu à l'entraîneur Patrick Biancone, qui par une étrange coïncidence avait choisi de poursuivre sa carrière à Hong Kong : si bien que Jean Lesbordes avait pu louer cet élégant ensemble de la rue Charles Pratt à Lamorlaye. Parmi les entraîneurs voisins, on comptait des noms bien connus comme ceux de François Boutin, François Doumen et Bernard Sécly.

Ecuries de Lamorlaye

 

Si, nouvelle propriétaire, j'avais attendu des effusions de M. Lesbordes, j'aurais été déçue : comme l'article de journal l'avait décrit, Jean Lesbordes n'était guère bavard. De plus, des quarante-cinq chevaux que je venais d'acheter, il n'en avait qu'un en tête, – Urban Sea. Comme il l'a expliqué à sa manière bourrue, il pensait tellement de bien de cette jeune pouliche alezane de Miswaki qu'il l'avait délibérément installée dans le box où Patrick Biancone avait logé All Along. Il trouvait pénible d'avoir à expliquer qu'All Along avait été entraînée ici pour gagner le Prix de l'Arc de Triomphe en 1983 et avait été élue Cheval de l'Année. All Along avait porté les couleurs du célèbre marchand et collectionneur Daniel Wildenstein.

Devant l'ancienne écurie de Patrick Biancone, Christophe montant Boulou

 

Son visage disait tout : après un playboy japonais, maintenant une novice chinoise…

Peut-être dans l'esprit d'un Français – un Ninja japonais
 
Un Chinois : Kung Fu

 

M. Lesbordes, me conduisant dans les couloirs des écuries, me présentait un à un les membres de ma nouvelle « famille », par leurs noms et leurs pédigrées. A mon grand étonnement, beaucoup d'entre eux portaient Urban comme préfixes : Urban Marzina, Urban Mayoko, Urban Sky, Urban Dancing, etc. La seule association qui semblait harmonieuse à mes oreilles était le nom du premier cheval qui m'avait été présenté, – Urban Sea. Deux images me venaient à l'esprit : Chevaux de la Mer et Fée de la Mer.

Chevaux de la Mer, chevaux des empereurs de Chine
 
Fée de la Mer, Chan Hon Goh, ma filleule

 

Les autres, pour moi, devaient être rebaptisés. L'objection de M. Lesbordes était que les noms, une fois enregistrés auprès de France Galop, étaient immuables. Quant à leur origine, elle tenait à la volonté de Masahko Sawada de promouvoir son groupe Urban, en particulier son luxueux centre de détente et de loisirs des Champs Elysées. Urban Marzina portait le nom de la secrétaire de Sawada et Urban Mayoko celui de sa femme, etc. Ce n'était qu'après avoir épuisé son répertoire familial et professionnel qu'il avait inventé Urban Sea, Urban Sky et Urban Dancing. D'autres chevaux comme Adieu au Roi ou Take Risks avaient reçus leurs noms de leurs éleveurs avant d'être vendus à M. Sawada.

Ling Tsui et Liu Tingting, la fille de Liu Shaoqi, ancien président de la R.P. de Chine, avec Adieu au Roi à l'écurie de M. Lesbordes

 

Placée devant le fait accompli et sans illusions, j'ai simplement répondu que le seul nom qui me semblait acceptable était celui d'Urban Sea, pour la raison qu'étant née sous le signe chinois de la Terre, elle avait besoin de l'Eau pour fertiliser mes entreprises.

La loi chinoise des cinq éléments : l'or, le bois, l'eau, le feu et la terre

 

Selon la loi des cinq éléments : la terre est la force et l'eau est le positif

 

Au tour de M. Lesbordes d'être mystifié : et c'est à cela que se réduisait le légendaire « Sport de Rois » ? Mais peut-être que ce misogyne pensait comme Luther : Rien de bien n'est jamais sorti de la domination de la femme ? Mais c'était ignorer que la Chine avait connu une impératrice, du nom de Wu Zetian.

Wu Zetian, la seule impératrice de l'histoire de la Chine (618-906 avant JC)

 

Si Urban Sea était destinée à suivre la trace des sabots d'All Along, elle devrait être tout ce que M. Lesbordes croyait être, et plus.

All Along

 

Ling – mon nom – signifie « esprit » en Chinois, j'ai toujours su que l'esprit n'est qu'un des éléments de la formule du succès. De fait, mon mot d'ordre a longtemps été : « apprendre pour vaincre ». Il n'est donc pas surprenant que je me sois entourée de savants en matière de courses et d'élevage, pour alternativement être formée et former. J'ai aussi mis la main sur autant de publications de courses et d'élevage que possible, avec l'objectif d'apprendre les subtilités de ce qui pour la plupart des gens est un monde secret.

Monde secret

 

En effet, propriétaire de multiples chevaux de course, j'ai réussi à apprendre le métier à un point tel que même M. Lesbordes a commencé à me traiter comme une quasi égale, affirmant aux journalistes de course curieux que sa nouvelle patronne s'était révélée une élève presque trop brillante. Elle avait, déclarait-il, progressé trop vite. Ce qui, dans le temps, non dans les premiers stades, allait provoquer des tensions dans notre relation de propriétaire à entraîneur.

Bébés apprenant à marcher

 

Apprendre pour vaincre



 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter