Vers la Célébrité
CHAPITRE 15: Bosse sur la route

Si j'avais pu croire que des cours intensifs en matière de pur-sang, de courses et d'élevage étaient tout ce dont j'avais besoin – et on peut penser qu'en soi tout cela était bien suffisant – ce ne fut pas le cas. Une amie d'affaires de Taïwan, excentrique collectionneuse de pierres précieuses, voulait prendre Paris à l'assaut, à la façon de Masahko Sawada.

Le De Long Star Ruby, qui pèse 100.32 carats - Museum d'Histoire Naturelle de New York
   
Le Chalk Emerald, qui pèse 37 carats - Museum d'Histoire Naturelle de New York
     
Le Bismark Sapphire, qui pèse 98.6 carats - Smithsonian Institution
   
Le Star of Africa, qui pèse 530.20 carats - Tour de Londres


Elle insistait pour devenir mon associée dans ma nouvelle aventure, dans un saut excitant dans l'inconnu.

Aventure dans l'inconnu en montant Pégase


Après un dîner à Hong Kong avec un jockey international célèbre, elle refusait tout compromis : elle exigeait sa part dans la propriété des quarante-cinq chevaux ; en outre, elle avait déjà signé avec ce jockey un accord pour faire de lui son chef des courses.

Le prix élevé de la poignée de main de mon amie


Ma prudence intuitive me dictait d'accepter, mais à condition de rester majoritaire dans cette association inattendue.

La sagesse de ma décision venait de la première inspection par le jockey des nouvelles affaires de la Taïwanaise. Urban Sea, selon lui, était si peu attirante et de si piètre origine, qu'elle ne serait jamais à la hauteur des courses parisiennes. Ce serait une folie de dépenser en pure perte des frais d'entraînement à Chantilly pour une telle créature.

Province française, Bordeaux, où le manager de mon amie voulait envoyer Urban Sea
   
Paris, mon choix


Mais j'avais une confiance totale dans l'instinct de M. Lesbordes : s'il avait repéré Urban Sea comme le joyau de la couronne, cela ne pouvait qu'être vrai ! Les ferments de la division étaient jetés...

Urban Sea, le joyau de la couronne


Pour le moment, il suffit de dire que, tandis que quelques-uns de ces chevaux ont couru correctement, ce ne fut pas le cas de la majorité. Et ma partenaire n'a pas payé sa part. Le contrat a donc été résilié, et les chevaux ont été mis en vente en 1992, à la veille du Prix de l'Arc de Triomphe. A cette époque, Urban Sea avait déjà dépassé toutes les attentes de M. Lesbordes. Deuxième à ses débuts de deux ans, elle avait gagné la course suivante. M. Lesbordes était catégorique : le meilleur était encore à venir, disait-il, en expliquant qu'Urban Sea était issue d'une lignée qui, comme le bon vin, se bonifiait avec l'âge. En Chine, les vins français valent plus que leur poids en or. La collection de vins du légendaire compositeur britannique Sir Andrew Lloyd Webber, Baron Lloyd-Webber, devait atteindre la somme de 3,5 millions de £ lors de ventes aux enchères à Hong Kong le 22 janvier 2011.

Un magnum 1990 Domaine de la Romanée Conti vendu 17.460 £
   
Une caisse de Château Petrus 1982
vendue 48.500 £
     
Le Fantôme de l'opéra : Sir Andrew Lloyd Webber, Baron Lloyd-Webber, est le compositeur le plus prolifique et le plus connu de nos jours
   
Cats commencera sa tournée nationale en Mandarin à travers toute la Chine


Quand Urban Sea se présentait à la salle des ventes en octobre 1992, elle était auréolée de ses victoires d'un listed à Longchamp en mai, ainsi que du prestigieux Piaget d'Or à Deauville lors des brillantes courses du mois d'août. Par la suite, elle s'était classée troisième dans le Prix Vermeille et deuxième dans les E.P. Taylor Stakes à Woodbine au Canada. La rumeur voulait qu'elle vaudrait cher. C'est vrai. Elle serait l'étoile des ventes Goffs.

L'étoile de la vente est aussi l'étoile de la mer


A supposer que j'aie eu des craintes, elles devaient disparaître dès l'apparition d'Urban Sea dans le rond de la salle des ventes. Nos yeux se croisent. A cet instant même, Urban Sea entre dans la famille. Certes, elle a beaucoup à me dire, que j'avais bien trop payé quand le marteau du commissaire tombait à trois millions de francs (457.347 €) – beaucoup d'argent à l'époque ! Mais peu importait. Urban Sea était depuis longtemps la chérie de ma famille.

Photo de journal de la vente d'Urban Sea au prix de 3 millions de francs


Mon héritier Christophe a-t-il eu peur que je me sépare d'Urban Sea ? Pas un seul instant. Toutes les fins de semaine à Chantilly, M. Lesbordes et Clément l'avaient reçu dans leur petit cercle enchanté. Entre eux, père et fils lui ont appris à monter. Ce qui pour Christophe a été un vrai miracle.

Christophe montant Boulou à Chantilly
   
M. Lesbordes apprenant à monter à Christophe


Avec le temps, mon fils est devenu propriétaire de chevaux de courses, de vainqueurs. Tous les dimanches il allait aux courses avec Clément et M. Lesbordes. Il était avec eux quand Urban Sea a gagné le Piaget d'Or et ils l'ont laissé la conduire au rond des vainqueurs. C'est ainsi que Christophe est devenu membre d'une famille de vainqueurs.

Christophe et Jean Lesbordes accueillent Urban Sea après sa victoire du Prix du Piaget d'Or


Pour autant, tous ces jours de victoires que je me rappelle ne tournaient pas seulement autour d'Urban Sea, même si les plus mémorables étaient les siens. J'aimais beaucoup aussi Adieu au Roi.




 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter