Vers la Célébrité
CHAPITRE 9: Danser avec les étoiles

Mais ce n'est pas tout : non seulement « mon » fils devait supporter les aventures de l'école de piano de Christine, mais il lui fallait aussi applaudir à la carrière de ma nièce, Chan Hon Goh. Danseuse étoile du Ballet national canadien, elle venait de publier son livre Par-delà la danse. Chan avait quitté Pékin à l'âge de sept ans. Je l'avais vue pour la première fois en prenant des leçons à l'école de danse de ses parents " Goh Ballet School ". Elle m'avait raconté son désir de devenir danseuse de ballet, contrarié par ses parents qui jugeaient la dance trop prenante et épuisante, pour une vie entière. Je décidais alors de l'aider. (Dans son livre Par-delà la danse, Chan parle de moi en disant : « Son indépendance, sa détermination, son raffinement et sa culture allaient devenir pour moi un exemple. C'est elle qui allait donner à mon Goh Ballet la chance de danser la légende des Amants papillons lors d'une grande soirée de collecte de fonds du Lions Club de Vancouver au Théâtre Queen Elisabeth. Et c'est elle qui réussit à convaincre mon père de me permettre d'accepter le premier rôle féminin, lui expliquant que j'étais manifestement la plus extraordinaire jeune danseuse de l'école. C'était en définitive grâce à Mme Tsui que ma première apparition publique fut celle d'un premier rôle à l'âge de treize ans. » Ainsi, grande admiratrice du talent de Chan, j'ai tout simplement voulu ajouter le ballet comme nouvelle activité à mes enfants. La vie a été de plus en plus impossible pour mon fils, sous pression constante, poussé à travailler dur et atteindre la perfection : un idéal impossible à atteindre, et bien vite le ballet devenait pour lui un cauchemar, à l'instar du piano pour Christine. Mes enfants tenaient des rôles décoratifs – un arbre au milieu des cygnes – lors des représentations de Noël : vingt-cinq minutes d'immobilité totale durant toute la représentation… Il m'a bien fallu admettre la dure réalité : que mes chers enfants ne seraient pas des cygnes comme Chan, mais resteraient de vilains petits canards !

Chan Hon Goh dans le rôle de Kitri à l'acte 1 de Don Quichotte
 
Chan, Prima Ballerina au Ballet National du Canada
       
Christine débutant ses leçons de ballet à Paris
   
Christine, en train d'imiter Chan Hon Goh



 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter