Vers la Célébrité
CHAPITRE 18 : Jour inoubliable

Au moment où il fallait se préparer à partir pour Longchamp, je refusais d’accompagner David et Christophe, car j’étais si nerveuse que je préférais rester à la maison et regarder la course à la télévision.

Histoire de la moderne Cendrillon

 

A supposer que j’en aurai le courage. David proclamait qu’il était le calme incarné : pour preuve, il montrait à Christophe la première page du journal du jour – l’image d’un cheval passant en tête le poteau d’arrivée, portant des couleurs jaunes. Quel meilleur augure ?

 

Jaune, par Hubert de Watrigant
 
Un cheval gagnant, casaque jaune, le jour de l’Arc, dans le journal

 

Notre corps expéditionnaire de Longchamp comprenait mon mari et mon fils, M. Lesbordes et Clément, ainsi que nos amis de toujours, Charles et Christina de Bavier. A ce moment, Christophe se considérait déjà comme un vétéran de Longchamp, habitué à fréquenter ce champ de courses pour y voir courir nos chevaux, tantôt bien, tantôt moins bien.

 

Mon fils, le vétéran de Longchamp
 
Christophe, le jour de l’Arc à Longchamp

 

Contrairement à David, Christophe avait déjà l’habitude d’« affronter et triomphe et désastre », même s’il ne mettait pas à égalité ces deux « imposteurs » selon Kipling. Pour mon fils, il ne fallait que gagner. Et il pense toujours ainsi.

 

Napoléon et son plus grand triomphe : la bataille des Trois Empereurs

 

Napoléon, battu à Waterloo : traitement inégal des deux imposteurs ?

 

Ce à quoi mon héritier ne s’attendait pas, c’était l’extraordinaire atmosphère que le jour de l’Arc provoque à Longchamp. Le frisson dans l’air est presque palpable ; la langueur des autres jours à Longchamp a disparu.

Le jour de l’Arc à Longchamp
 
Magnifiques accessoires féminins lors des courses

 

Le jour de l’Arc, sommet de la mode

 

On pouvait comparer cette atmosphère avec celle du court central de Roland Garros le jour des finales.

 

Le court central de Roland Garros
 
La finale de Roland Garros

 

Ce qui était sur toutes les lèvres, et avec la plus grande animation, c’était le résultat de l’Arc. Certes, il y avait un public pour les autres courses, mais leurs voix, leurs espoirs, leurs craintes, étaient négligés.

Peurs
 
Emotions inédites

 

Pour ajouter à la tension, il y avait le nombre et la qualité des partants : 23 concurrents, dont 15 vainqueurs de groupes 1. Le seul absent notable de ce club de stars était Commander In Chief, héros des deux Derbys, Epsom et Irish. Hernando, monté par Cash Asmussen, semblait le favori de la plupart des parieurs.

Cash Asmussen, le jockey le plus recherché
 
Tension

 

Fait inhabituel, un tiers des concurrents étaient des juments, alors même qu’aucune jument n’avait gagné l’Arc depuis All Along dix ans plus tôt.

 

Bienvenue dans le club des dames

 

La favorite des parieurs, en cas de victoire d’une femelle, était l’anglaise User Friendly. Mais elle aurait toujours à battre Intrepidity, Wemyss Bight et Shemaka. Quant à notre pouliche, elle n’avait jamais gagné de Groupe I, d’où sa cote de 37 contre 1 au Pari Mutuel.

David contre Goliath

 

Une heure avant la grande course, le ciel a craqué, arrosant le terrain. M. Lesbordes était en extase.

Enfin la pluie
 
Mon ange est maintenant prêt à tirer ses flèches

 

Il affirmait que Longchamp changeait très vite après une lourde averse, si bien qu’Urban Sea aurait son terrain. Son apparence disait tout : l’Arc était à prendre ; il avait déjà gravi les pentes de son Everest.

 

Mont Everest

 

Il avait mis la main sur son Saint Graal ; il devait avoir convaincu Urban Sea de sa victoire. Je dis cela parce que, quand les concurrents quittaient le rond de présentation vers le départ, elle s’était à demi cabrée avant de s’élancer, tenant follement à montrer ce qu’elle pouvait, ce qu’elle allait faire.

 

J’ai gagné !
 
Le Saint Graal

 

Mon équipe a assisté à la course – pour tout ce qu’ils pouvaient en voir – depuis le box 128. Urban Sea portait le numéro 12, que porterait Sea The Stars dans le Derby d’Epsom. On a dit que cela a été une affaire très brutale. Je n’en sais rien. Tout ce que je sais et que je n’oublierai jamais, c’est que quand toute la masse de chevaux a chargé vers le poteau d’arrivée, une casaque jaune a glissé à la corde pour le passer en tête : Urban Sea avait gagné le Prix de l'Arc de Triomphe.

Urban Sea porte le numéro 12 à l’Arc en 1993

 

Seize ans plus tard, Sea The Stars porte le même numéro 12 au Derby d’Epsom

 

David n’a pas vu ce moment magique, tout occupé qu’il était à empêcher Clément de tomber du balcon, tant à la fin il était excité. Dans la vidéo que nous allions voir et revoir sans cesse, ses cris de « Allez, Eric ! » étaient clairement audibles. David sauvait Clément de sa chute du balcon à mains nues, tel Raiponce sauvant son prince.

 

Raiponce utilisant ses cheveux pour remonter son prince
 
Les cris de Clément - "Allez Eric"

M. Lesbordes et Clément avaient couru pour conduire leur héroïne dans le rond des vanqueurs. David et les De Bavier s’étaient échappés au bar car mon mari avait besoin d’un whisky pour prévenir ce qu’il craignait être une crise cardiaque !

 

Un whisky peut être salutaire dans un moment crucial de notre vie !

 

David arrivait dans le rond des vainqueurs serrant les mains de l’entourage d’Urban Sea, excités et émus, tous en larmes. C’était fou. David n’avait même pas remarqué qu’il avait abandonné la prunelle de mes yeux, mon héritier et mon numéro un, dans le box des propriétaires.

La prunelle de mes yeux
 
Numéro Un

 

Essayez d’imaginer un garçon chinois de onze ans, ayant du mal à trouver son chemin vers le rond des vainqueurs. Un de mes amis l’a reconnu et guidé en toute sûreté à travers la mêlée d’après course vers ce cercle magique. J’avais fait des cauchemars après avoir vu en 1990 le film Home Alone avec Macaulay Culkin et je n’arrivais pas à croire que semblable chose pourrait arriver à mon héritier !

 

Home Alone, 1990, avec Macaulay Culkin

 

Mon fils avait vu que sur le champ de courses, le cheval est roi, ou reine, selon le cas ; et que le jour où on l’oubliera sera un triste jour pour le « Sport des Rois ».

 

SM la reine Elizabeth caresse son cheval lors du
Royal Windsor
 
Elégances royales à l’Epsom Day

 

SA l’Aga Khan reçoit son trophée de SM la reine
 
SM la reine Elizabeth II à l’Epsom Day avec Cheikh Mohammed et SAR la princesse Haya

 

Il était tellement ému par le spectacle que ce jour allait marquer sa jeunesse pour tant de raisons. Il s’approchait de l’héroïne du jour – Urban Sea – et l’embrassait sur les naseaux.

 

Christophe en admiration devant son héroïne Urban Sea

 

Urban Sea était seule dans la foule à garder la tête froide. Elle semblait tout à fait royale au milieu du brouhaha. Après tout, n’avait-elle pas simplement fait ce que tout le monde autour d’elle lui avait dit et répété que c’était son destin d’accomplir ?

 

La véritable histoire de Cendrillon
 
La Fée lui avait déjà dit que c’était son destin

 

Ainsi, Urban Sea avait accompli sa destinée, réalisant tous mes espoirs et tous mes rêves, offrant à M. Lesbordes l’accomplissement de l’ambition de sa vie. J’ai lu dans les journaux que le Prix de l'Arc de Triomphe de 1993 avait été « l’Arc des petites gens ».

 

Le Dr Stanley Ho, magnat des casinos de Macao, Ling Tsui et M. Louis Romanet, DG de France Galop (oct. 1993)
 
Petites gens

 

Peut-être, mais il avait bien fallu à notre pouliche dédaignée repousser White Muzzle, Opera House, Intrepidity et Only Royale, dans l’ordre d’arrivée. Etait-ce là une « petite » performance, et qui pouvait prévoir que ces «petites gens » gagneraient à nouveau l’Arc seize ans plus tard avec le fils d’Urban Sea, Sea The stars, le « cheval d’une vie » pour rendre envieux rois et reines ? Aujourd’hui, la descendance d’Urban Sea domine l’industrie européenne des courses et de l’élevage.

La lignée d’Urban Sea domine l’industrie européenne des courses et de l’élevage

 

Nous avons fait la fête pendant des jours, des semaines même. Si l’on vous avait dit alors qu’il se passerait quelque dix ans avant que mon héritier remette les pieds sur un champ de courses, vous auriez cligné des yeux, et ne l’auriez cru. Mais il devait en être ainsi.

La fête pendant des jours et des mois
 
Prochaine aventure de Christophe : le golf !

* M. Lesbordes = Monsieur Lesbordes in French
Monsieur = Mister




 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter