THE STAR ET MOI
CHAPITRE 11 : Raisins amers

Ce jour inondé de soleil à Sandown Park où Sea The Stars avait regardé du coin de l'oeil Rip Van Winkle puis relevé le défi de gagner les Eclipse Stakes, demeurait un souvenir vivace.

 

Sea The Stars avait regardé du coin de l'oeil Rip Van Winkle pour gagner les Eclipse Stakes

 

Quel œil magnifique !

 

De même pour les suites immédiates. Mais cela suffit. Depuis lors, il commençait à apparaître que l'été anglais pouvait avoir commencé et fini ce dimanche de juillet. Le mauvais temps menaçait à nouveau d'empêcher The Star de courir dans les Juddmonte international Stakes à York.

 

Le mauvais temps menaçait d'empêcher The Star de courir dans les Juddmonte international Stakes à York

 

Ma mère et moi avions alors appris quels terrains pouvaient absorber la pluie sans affecter les courses à l'excès, et lesquels ne le pouvaient. York faisait partie de cette dernière catégorie. Ce n'est pas pour rien qu'il est appelé le Knavesmire. Un ''mire'', c'est un marécage, de la fange. Quant aux ''knaves'', aux vauriens, il était habituel de pendre des condamnés sur le champ de courses avant le jour de la compétition. Evidemment, les corps étaient dépendus avant le début des courses pour ne pas gâcher la vue. Heureusement, la peine de mort a été abolie en Grande-Bretagne il y a quelque cinquante ans.

 

Knavesmire, là où les condamnés devaient être pendus sur le champ de courses

 

La semaine précédant les Juddmonte International était comme le prélude à l'Irish Derby. Je consultais tous les sites possibles de prévisions météorologiques. Inévitablement, il n'y avait pas unanimité des prédictions, un peu comme chez les pronostiqueurs en fait.

 

Pas d'unanimité dans les prévisions météo
 
Prévisions météo, conseils financiers, pronostics hippiques : qui croire ?

 

Pourtant, cette fois-là, tous les médias spécialisés chantaient la même chanson : il suffisait à Sea The Stars de se présenter pour gagner. Sa victoire dans les Eclipse l'avait confirmé comme le meilleur dans son domaine, vraiment le « sans pareil ».

 

Il est vraiment le sans pareil

 

Aussitôt que nous avions reçu le feu vert de Mr Oxx, je mettais dans ma valise mes affaires porte-bonheur habituelles. J'atterrissais à Londres la veille de la course à York, pensant atteindre la célèbre ville et sa cathédrale par le train, rejetant la suggestion de John Clarke d'être conduit en limousine.

 

J'avais rejeté la suggestion de John Clarke d'être conduit en limousine

 

Me poursuivant sur mon portable, ma mère m'a ordonné de prendre mon petit déjeuner à l'hôtel Sheraton Park Tower où j'avais déjà séjourné. Aucune explication à cet ordre péremptoire. Comme je ne voyais rien de bon ni de mauvais augure à ce choix pour prendre mon petit-déjeuner, j'ai décidé de l'ignorer. Au lieu de cela, en attendant le départ du train, je revenais à mes habitudes d'étudiant, m'achetant un Coca-Cola et un sandwich a bon prix au kiosque de la gare.

 

Mon Coca-Cola et mon sandwich a bon prix au kiosque de la gare

 

A ma grande surprise, un inconnu s'est approché de moi, m’a demandé si j'étais le propriétaire de Sea The Stars et m'a souhaité bonne chance. D'autres allaient en faire autant dans le train. Je commençais à comprendre le prestige attaché à la possession du cheval de course le plus célèbre du siecle. J'étais heureux, et comment !

 

Etre célèbre est comparable a"Hard Day's Night"

 

Ce Juddmonte International particulier promettait d'être spécial. The Star n'avait que trois concurrents, appartenant tous à Coolmore et entraînés par Aidan O'Brien à Ballydoyle. Les journaux écrivaient que c'était la première fois depuis l'institution, il y a plus de trente ans, de l'organisation des courses, qu'un groupe I britannique serait couru sans un seul concurrent entraîné par un Britannique.

 

Pour la première fois, un groupe I britannique sans concurrent entraîné par un Britannique

 

Mon équipe et moi avons choisi de suivre la grande course sur le grand écran du rond de présentation, près du rond des vainqueurs. Péché d'orgueil ? Peut-être, pendant quelques secondes mortelles. Comme nous l'avions anticipé, les « lièvres » de Coolmore, leur mission accomplie, se sont effacés pour laisser passer Mastercraftsman. Michael Kinane a immédiatement glissé le Star dans son sillage, avant que l'écart ne se resserre. Mais il ne voulait pas donner dans un combat trop prolongé, et il a semblé se retenir. Parfait, semble répondre The Star. Si c'est ce qu'il veut…

 

Un petit écart
 
Kinane a glissé le Star dans son sillage avant que l'ecart ne se resserre

 

Je criais devant l'écran. Impossible que The Star me trahisse maintenant. Il ne peut briser mes rêves, anéantir ma foi en son invincibilité, révéler au monde que lui aussi a son talon d'Achille. Non, c'est impossible ! Peut-être que The Star a le sens de l'humour. Ayant raccourci nos vies d'innombrables années, il a simplement changé de vitesse, dépassé Mastercraftsman et gagné avec on ne sait combien de réserves. Quel farceur ! Je ne savais s'il fallait rire ou pleurer, ou les deux, ou ni l'un ni l'autre.

 

Peut-être The Star a-t-il le sens de l'humour
 
Rire, pleurer, ou ni l'un ni l'autre

 

Mais une chose était sûre : je n'allais pas m’effondrer à nouveau, pas question. M. Oxx a reconnu que lui aussi avait eu une grosse peur. Pourtant il ajoutait que, tant que Sea The Stars continuerait à gagner à sa façon, cela lui conviendrait. Michael Kinane se contenta de dire que le meilleur cheval qu'il ait jamais monté n'aurait jamais besoin de puiser dans ses réserves pour gagner. C'était tout lui. Eh bien…

 

Sea The Stars, gagnant le Juddmonte International à York avec courage et intelligence
 
Sea The Stars chaudement applaudi par le public britannique

 

J'ai été bien embarrassé dans le voyage de retour en train, chargé de l'énorme boîte contenant le trophée que je ne pouvais abandonner, recevant des félicitations de gens se montrant de plus en plus familiers. J'ai pris la résolution de ne plus utiliser les transports en commun à l'occasion des prochaines courses de « mon » Star.

 

Les énormes boîtes renfermant le trophée que je devais porter
 
Je n'avais plus l'intention d'utiliser les transports en commun lors des prochaines courses de mon Star

 

A mon retour à Hong Kong, ma mère avait lu les commentaires d'une fille dans son blog postés sur Internet. Elle avait écrit que sa mère lui avait recommandé d'épouser Christopher Tsui. Car il possédait le meilleur cheval de course du monde, était qualifié PGA, avait obtenu son MBA de CASS, la meilleure business school de Londres. La crème de la crème.

 

Christophe, le gendre idéal
 
Qualifié PGA

 

MBA de CASS, la top business school de Londres

 

Mais la fille, semble-t-il, avait des doutes. Christophe, selon elle, pouvait être excentrique.

 

Christophe pouvait être excentrique

 

Que ferait-elle d'un homme qui s'évanouissait quand son cheval gagnait une course, se nourrissait de sandwiches a bon prix achetés dans les gares où il prenait le train avant les courses, et en plus de cela fêtait ses victoires avec une pizza Margarita ?

 

Il s'évanouissait quand son cheval gagnait une course
 
Il se nourrissait de sandwiches a bon prix dans les gares

 

Il fêtait ses victoires avec une pizza Margarita

 

Christine, ma sœur, a rejeté ce bobard en deux mots : « Raisins amers ».

 

Christine, ma sœur, a rejeté ce bobard en deux mots : « Raisins amers ».



 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter