THE STAR ET MOI
CHAPITRE 14 : Et maintenant, jusqu'où ?

Gagner le Prix de l'Arc de Triomphe n'a pas été simplement le plus grand moment de fierté de ma vie, cela a été un moment de catharsis. Dans mon esprit du moins, il est bien possible que Clément et Urban Sea ne soient jamais vraiment partis.

Il est bien possible que Clément et Urban Sea soient toujours vivants dans mon esprit

 

Pour autant, la transformation dramatique intervenue en M. Lesbordes a opéré un si profond effet sur moi, comme si quelque menace effrayante qui était sur ma tête avait été anéantie. J'avais souvent pensé à Clément depuis que j'avais appris sa tragique disparition, et dans les moments importants je lui demandais conseil, en espérant sa visite dans mes rêves pour répondre à mes innombrables questions.

J'espérais la visite de Clément dans mes rêves

 

Mais il fallait épargner cela à la peine de son père et ne devait pas etre mentionne en sa presence. A présent il semblait que l'émulation par The Star de la victoire de sa mère à l'Arc ait finalement soulagé M. Lesbordes de sa désolation secrète. Et en définitive, l'éléphant avait été sorti de la pièce, pour reprendre l'expression anglaise.

M. Lesbordes, la désolation du père
 
L'éléphant avait été sorti de la pièce

 

Comme toujours, les médias se sont mis à délirer. The Star s'aventurerait-il en Californie pour démontrer au public américain ce qu'à présent l'Europe entière avait reconnu ? Parmi tous les commentateurs, et ils étaient nombreux, les opinions étaient tranchées à parts égales. Les uns voulaient donner une bonne leçon aux « Ricains ». Les autres soulignaient que Sea The Stars n'avait plus de sommet à atteindre ; il avait planté son drapeau au sommet de son Everest avec le même degré d'insouciance qu'il montrait dans ses canters à Curragh.

Il avait surmonté son Everest et planté son drapeau
au sommet

 

Nous allions – comme nous l'avions toujours fait – laisser la décision à M. Oxx. J'espérais secrètement qu'il règlerait la question comme il l'avait fait après le Derby. Nous avions appris à lui confier le destin de Sea The Stars, sachant qu'il saurait saisir toute chance pour la transformer en succès.

Pour la carrière de Sea The Stars, il n'y avait qu'une direction,
vers le haut

 

Michael Kinane avait vite observé après l'Arc que le Star « avait commencé son poil d'hiver », voulant sous-entendre, que quand ça suffit, ça suffit. Il n'y avait plus rien à prouver, ni par le cheval ni par son entourage.

Urban Sea disait à Sea The Stars qu'il n'avait rien
de plus à prouver

 

Quand le mardi 13 octobre M. Oxx a annoncé sa décision, la presse irlandaise a fait de nouveaux titres. Sea The Stars avait couru sa dernière course. On mesure le respect dans lequel on tient M. Oxx dans le monde des courses et au-delà, au fait que son annonce a instantanément mis fin à tout débat.

L'annonce par M. Oxx a mis fin à tout débat

 

Aujourd'hui en Asie, pour les amateurs de chevaux chinois, John Oxx égale BOLE (en Chinois 伯樂 la constellation qui garde Pégase dans le ciel de la mythologie chinoise). BOLE est devenu l'appellation des maîtres découvreurs de talents dans tous les domaines tels que les arts, le sport, les sciences, etc. Le roi Chu à la fin de la dynastie des Han avait proclamé que les empereurs et les rois devaient avant tout découvrir leur BOLE (qui étaient le plus difficiles à trouver et souvent rares), et ensuite seulement leurs chevaux des Mille Miles. Telle est la gratitude que ma mère veut exprimer du plus profond de son cœur à M. John Oxx, pour être devenu notre BOLE et avoir réalisé tous nos rêves.

Merci, M. Oxx, du profond de mon cœur
 
Merci d'avoir découvert mon talent

 

Cependant, à bien des égards, le jeu des suppositions a recommencé. Sea The Stars allait prendre sa retraite, pour entreprendre sa nouvelle carrière d'étalon, mais où et au profit de qui ? Cela était sous bien des aspects un jeu beaucoup plus amusant, impliquant des possibilités et des impossibilités, des probabilités et de sauvages spéculations.

Sea The Stars allait commencer sa nouvelle carrière d'étalon
 
Spéculation sauvage, entre possible et impossible

 

Peut-être Sheikh Mohammed allait-il l'acheter. Peut-être l'avait-il déjà fait. Peut-être un consortium américain allait-il l'emporter. La rumeur parlait d'intérêts japonais. La famille Tsui projetait d'établir son propre Haras autour de son Star, mais on ne précisait pas si ce serait en Irlande, en Angleterre, en France ou en Amérique. C'était du plus grand comique, une sorte de soulagement drolatique après toutes les tensions qu'avait amenées le climat avant la course de The Star.

Peut-être était-il déjà vendu
 
Peut-être la famille Tsui rêvait-elle de jardins japonais

 

La seule note légèrement discordante dans cette cacophonie provenait de l'insistance obsessionnelle sur l'argent. Depuis notre plus jeune âge, ma mère nous avait appris, à Christine et moi, que l'argent était une force, circulant et mettant en mouvement les choses. L'argent ne devait être considéré comme une possession à geler dans un coffre. On devait apprendre à utiliser cette force, cette énergie, positivement.

L'argent est une force, circulant et mettant les choses en mouvement
 
On doit apprendre à utiliser cette énergie positivement

 

L'amour de ma mère pour l'histoire, sa dévotion en faveur de l'éducation de la prochaine génération et sa foi dans le pouvoir de reproduction, forment le caractère unique de sa personnalité. C'est une femme de paix et de sentiments, loin des feux de la rampe. Du jour où Urban Sea avait produit un beau, grand et fort poulain, en bonne santé, par Cape Cross, le choix de croisement intuitif de ma mère, jamais il n'avait été question de mettre Sea The Stars en vente.

Histoire
 
Education

 

Pouvoir de reproduction

 

C'était peut-être son amour du ‘Petit Prince' de Saint-Exupéry qui conduisait ma mère à suivre ce qu'elle voyait avec son cœur, et non pas seulement avec ses yeux.

Le Petit Prince, source d'inspiration de ma mère

 

Le lien entre Christophe et Sea The Stars n'est pas visible pour les yeux
 
Sur la tombe d'Urban Sea : le lien de Christophe avec Urban Sea ne peut être ressenti que par le cœur

 

Pour nous Sea The Stars est un souvenir vivant, animé, de sa magnifique mère. Quel fils aurait pu faire mieux pour rendre hommage à la mémoire de sa mère ? Il n'a jamais été question de vendre Sea The Stars, en tout ou partie. Quoi qu'il puisse arriver, il est de la famille, comme le fut sa merveilleuse mère.

Gagner l'Arc était le meilleur moyen de rendre hommage à sa mère

 

Au terme de tous les arrangements, on a annoncé que Sea The Stars allait faire un nouveau petit voyage, à l'instar de celui qu'il avait fait en 2007 du Haras national irlandais vers Currabeg. Deux ans plus tard, il allait se rendre tout près, au Gilltown Stud, pour rejoindre le club des distingués étalons de Son Altesse l'Aga Khan. Si j'ose paraphraser les derniers mots de The Brook Kerith de George Moore, lui-même homme de cheval : « Le reste de l'histoire est a ecrire. »

Il a quitté l'écurie de Curragh, disant au revoir à John Hynes, John Oxx et Kevin Oxx
 
Il a rejoint le mondialement célèbre Gilltown Stud de Son Altesse l'Aga Khan en compagnie de son propriétaire Christophe Tsui

 

Ma mère a coutume de dire que « le bonheur n'est pas un état ou une propriété, c'est une qualité de la pensée ». A présent je sais ce qu'elle voulait dire, et aucun défi, aussi grand soit-il, ne pourra m'écarter de ce que je crois profondément.

Si les pensées deviennent réalité, savoir choisir les meilleures
 
Apprécier un bol de riz à sa juste valeur peut apporter le bonheur



 
Responsabilité | -
Follow us on Instagram  Follow us on Twitter